4 étapes sont à respecter pour un audit et une homologation en bonne et due forme :

La « prospection » vous permet d’une part d’établir les premiers contacts avec vos partenaires potentiels. Vous pourrez ainsi évaluer l’expérience et le savoir-faire du ou des sous-traitants et vous faire une idée des possibilités de partenariat qu’ils vous ouvrent. Et d’autre part, elle vous permet d’étudier les avantages qu’il offre en comparaison avec ses concurrents.

Le « démarrage » qui consiste à s’informer sur le fournisseur. Une phase qui permet notamment de vérifier s’il est en mesure d’effectuer les travaux demandés. Ici, il est conseillé d’effectuer une visite des locaux et des sites de production. Si vous pensez que tous les critères sont réunis, vous pourrez ensuite passer à la signature du Contrat Cadre et des Conditions Générales Qualité et Logistique qui définiront les règles de la collaboration.

La phase « pilote » comprend les premières démarches concernant la conclusion du partenariat, notamment la remise du contrat, le suivi du processus NPD et la mise en relation avec les responsables des activités. Le sous-traitant pourra déjà commencer à effectuer les travaux, et dans un même temps, un contrôle des indicateurs de performance sera mis en place.

La phase « d’exploitation » pendant laquelle les prestations sont effectuées. Durant cette étape, le suivi de l’avancement des opérations sera régulier, et elle sera ponctuée de réunions professionnelles entre l’entreprise principale et le sous-traitant.